Traduire le blog

dimanche 17 février 2019

Peintre de l'hiver


Walter Moras (1856-1925) ne datait pas ses toiles, et l’on ne sait pas grand
chose de sa vie. Pourtant, les amateurs se disputent âprement ses tableaux,
au charme envoûtant, qui représentent tous ou presque les hivers enneigés
en forêt de la Sprée, surprenante réserve de biosphère au sud-est de Berlin.

dimanche 10 février 2019

Ostende à l'encre


Parmi les œuvres de Léon Spilliaert, même celles qui tendent vers
l’abstraction sont empreintes d’une déroutante étrangeté, qui génère
mélancolie et anxiété. Sa peinture donne au spectateur le sentiment
qu’il attend dans la solitude un événement qui ne se produira jamais.

dimanche 3 février 2019

La neige dans la peinture européenne


Mieux que quiconque et du fait de son enfance paysanne, Pieter
Bruegel l’Ancien sut restituer cette vie qui s’obstine malgré les
rigueurs du climat. Les chutes de neige furent particulièrement
abondantes l’année où il peignit les Chasseurs dans la neige

samedi 26 janvier 2019

La Sécession de Munich


Deux des œuvres maîtresses de Franz von Stuck, Innocence et Le Péché,
composent à elles seules une sorte de programme éloquent du symbolisme,
avec ce visage rêveur et ces lys blancs d’une part, ce serpent chargé de tant
de symboles d’autre part, enlaçant, lié à la nuit froide et gluante des origines.

samedi 19 janvier 2019

Peintre de l'âme


En découvrant les projets d’illustrations de Carlos Schwabe pour
Le Rêve, Émile Zola s’étonna d’y trouver « tant de choses qu’il ne se
souvenait pas d’avoir mises dans le texte. » Crânement, le peintre,
âgé de vingt six ans, lui rétorqua « qu’il aurait dû les y mettre. »

dimanche 13 janvier 2019

Inaccessible rêve


On a vu dans L’Art ou les caresses de Fernand Khnopff un
symbole universel de la lutte entre désir de domination terrestre
et désir d’abandon à la volupté. À gauche le mâle triomphant,
à droite la femme séductrice. Et s’ils étaient frère et sœur ?

dimanche 6 janvier 2019

Lumineuses ténèbres


« La découverte de Gustave Moreau, écrivit André Breton, a
conditionné pour toujours ma façon d’aimer. La beauté, l’amour,
c’est là que j’en ai eu la révélation à travers quelques visages et
quelques poses de femmes. Ça a été l’envoûtement complet. »

dimanche 23 décembre 2018

Rendre visible l'invisible


Odilon Redon était l’objet d’un véritable culte de la part des écrivains,
poètes et peintres symbolistes, y compris de l’autre côté de l’Atlantique :
en 1913, lors du fameux Armory Show, une salle entière fut en effet
réservée à cet artiste qui se voulait « au service de l’invisible ».

dimanche 16 décembre 2018

Insondable mystère


Quoiqu’il peigne, nuits d’encre ou aubes triomphantes,
William Degouve de Nuncques nous interroge sur les
mystères de la banalité. Nous ressentons une vague
inquiétude devant ses toiles bien qu’il ne s’y passe rien.

dimanche 9 décembre 2018

Le symbolisme ou l'art du silence


Ce qui unissait les écrivains et peintres symbolistes ? Une vision
nouvelle, fondée sur les pouvoirs du rêve et de l’imagination, une
détestation de la civilisation industrielle, une fascination pour le
passé, en particulier médiéval, et enfin un sens profond du sacré.