Traduire le blog

dimanche 9 décembre 2018

Le symbolisme ou l'art du silence


Ce qui unissait les écrivains et peintres symbolistes ? Une vision
nouvelle, fondée sur les pouvoirs du rêve et de l’imagination, une
détestation de la civilisation industrielle, une fascination pour le
passé, en particulier médiéval, et enfin un sens profond du sacré.

dimanche 2 décembre 2018

Le Corrège pornographe !!!

À peine mise en ligne, ma vidéo consacrée aux baigneuses dans la peinture a été "alertée" par des esprits chagrins, puis censurée par YouTube. Il vous faudra prouver que vous êtes majeur pour admirer les versions du Corrège, de Lucas Cranach ou de Fragonard. J'y expliquais que la nudité était liée à la pudeur de l'âme, qu'elle était destinée à dissimuler les pensées de la personne nue, qu'elle avait donc été détournée de son sens premier par les censeurs et les puritains. Ceci explique peut-être cela...

La nudité des baigneuses non censurée à voir > ici

La nudité des baigneuses


Purificateur, régénérateur, fertilisateur, le bain serait le passage
obligé vers une renaissance, voire une nouvelle vie. Révélation
de l’être profond et secret, expression de sa vérité, la nudité
serait davantage liée à la pudeur de l’âme qu’à celle du corps.

dimanche 25 novembre 2018

Théodore Chassériau - Une grâce équivoque


Théophile Gautier voyait en Théodore Chassériau l’héritier
de ces Grecs anciens dont les siècles jaloux ont dévoré
les œuvres. Même s’il ne le ménagea pas toujours dans ses
critiques, il fut un précieux soutien pour le jeune peintre.

dimanche 18 novembre 2018

Claude Lorrain - Les vertiges de l'ensoleillement


Claude Lorrain battait inlassablement la campagne romaine,
de l’aube à la tombée de la nuit, fasciné par les changements
d’atmosphère et les vibrations les plus infimes de la nature.

dimanche 11 novembre 2018

Nicolas Poussin (2) - Précurseur du romantisme


Pour Nicolas Poussin, il était fondamental que le cœur
participe à l’œuvre. « Il faut, disait-il, se remplir l’esprit
de pensées affligeantes pour traiter un sujet triste… »

dimanche 21 octobre 2018

Nicolas Poussin (1) - Grand classique


Après que Richelieu, pour le ramener en France, ait imposé
à Nicolas Poussin la charge de Premier peintre du roi, celui
qui avait pris la décision de ne plus suivre que son inspiration
comprit que peindre pour Louis XIII, c’était renoncer à sa liberté.

dimanche 14 octobre 2018

Le Caravage - Les œuvres majeures


Comment obtenir l’indispensable aval des autorités religieuses,
quand on fait poser une prostituée du Trastevere pour la Vierge
Marie, un mendiant aveugle et chauve pour saint Matthieu,
ou encore un spadassin notoire pour saint Jean-Baptiste ?

dimanche 7 octobre 2018

Le Caravage - L'invention du clair-obscur


Cherchant l’inspiration, Le Caravage relit la bulle pontificale
destinée à Henri IV : « Une profonde admiration nous saisit,
quand nous voyons comment, de la plus dense obscurité des
erreurs et des hérésies, tu es venu à la lumière de la vérité…. »

dimanche 30 septembre 2018

Joan Miró (3) - Et les Shadoks pompaient


Vers la fin des années 1920, Joan Miró est en plein doute : André Breton
vient de le mettre en garde contre ce qu’il juge être « un amour trop
aveugle de la peinture ». Le Pape du surréalisme juge aussi trop rapide
l’assimilation par Miró des principes de l’écriture automatique…

dimanche 23 septembre 2018

Joan Miró (2) - Un Jérôme Bosch moderne


Plus Joan Miró tentait de restituer la réalité essentielle des objets
qui l’entouraient, plus ces objets révélaient leur nature fantastique.
Plus il en dressait un inventaire rigoureux, plus il les chargeait de magie.

dimanche 16 septembre 2018

Joan Miró (1) - Le diable à ressort


« Dans mes peintures, disait Joan Miró, chaque forme, chaque
couleur est issue d’une parcelle de réalité. Les concepts couleur
pure et forme pure ne signifient rien. Un diablotin jaillissant de sa
boîte est couleur et forme, mais il est aussi l’inattendu et la vie. »

dimanche 9 septembre 2018

Asger Jorn - CoBrA sauvage


Pour Asger Jorn, Paul Klee et Joan Miró étaient les messagers
inspirés d’une liberté essentielle, à laquelle il ne renonça jamais.
Soutenues par une palette simplifiée à l’extrême, ses peintures
sont puissamment évocatrices d’archétypes ancestraux.

jeudi 5 juillet 2018

Le bel été

Un bel été à toutes et à tous.
Reprise des Dessous début septembre
avec le libertaire danois Asger Jorn.

dimanche 24 juin 2018

Karel Appel - CoBrA libre


L’expressionnisme de Karel Appel, puissant voire véhément dans sa signification
comme dans sa symbolique, offre la particularité d’être joyeux dans sa forme,
avec une palette enfantine et des éléments graphiques d’une grande efficacité.

dimanche 17 juin 2018

Le mouvement CoBrA


Le mouvement CoBrA, validé sur une table de café pour abolir
la frontière théorique entre abstraction et figuration, s’opposer
au surréalisme intellectualisé et à l’abstraction géométrique,
annonçait une « collaboration organique expérimentale »…

dimanche 10 juin 2018

La Grotte de Lascaux


Du fait du nombre et de la qualité des œuvres qu’elle contient,
la Grotte de Lascaux est l’un des ensembles les plus importants
du Paléolithique, qualifiée de chapelle Sixtine de la Préhistoire.

dimanche 3 juin 2018

La Collection de l'Art Brut


Constituée au départ d’œuvres de malades mentaux et de marginaux
acquises par le peintre et plasticien Jean Dubuffet, la Collection de l’Art Brut
a été inaugurée en 1976 à Lausanne, en Suisse, au château de Beaulieu.

dimanche 27 mai 2018

Asphyxiante culture


« L’artiste est invité chez les duchesses, comme l’abbé »,
disait Jean Dubuffet. « Dans quelle proportion s’abaisserait
le nombre d’artistes si cette prérogative était supprimée ? »

dimanche 20 mai 2018

Singulier de l'art


Gaston Chaissac semblait pourtant être cet homme
du commun que Jean Dubuffet appelait de ses vœux.
Mais les histoires d’amour finissent mal, en général…

jeudi 17 mai 2018

Financement participatif

Pas question que des messages publicitaires aléatoires viennent polluer les vidéos des dessous du visible. Alors, pour ceux qui souhaitent soutenir l'effort de guerre (achat de matériel plus performant, recherche bibliographique...), j'ai ouvert un compte Tipeee.
1 ou 2 euros (dépôt sécurisé) suffisent pour participer à l'aventure. Merci.

> Soutenir les dessous du visible

dimanche 13 mai 2018

Les Fleurs du mal


Dans Les Fleurs du mal, le poème Les Phares révèle comment
le regard porté sur la peinture, la sculpture, le dessin ou la gravure
a alimenté l’invention poétique flamboyante de Baudelaire.

dimanche 6 mai 2018

Chroniques d'art (2)


Apollinaire soutint le pointillisme avec une ferveur presque enfantine :
« Aucun peintre ne me fait songer à Molière comme Seurat », écrivit-il.
« Mais au Molière du Bourgeois gentilhomme qui, comme Le Cirque
ou Le Chahut, est un ballet plein de grâce, de lyrisme et de bon sens. »

jeudi 3 mai 2018

Les « 3000 »

Les « 3000 ». C’est ainsi que, dans nos vieilles Pyrénées, l'on distingue les quelques dizaines de sommets qui dépassent cette cote mythique. En font partie, entre autres, les pics Maudit, d’Enfer, des Tempêtes, ou encore le Mont Perdu. Merci à toutes et à tous.

dimanche 29 avril 2018

Salons de peinture (2)


Comme Baudelaire, Diderot fut un critique féroce des Salons de son temps.
Moins lyrique, plus réfléchi, il ne craignit pas non plus d’user de mauvaise foi,
surtout quand il s’est agi de défendre des artistes dont il était l’ami. Ainsi fut-il
un soutien de poids pour le moralisant et larmoyant Jean-Baptiste Greuze…

lundi 23 avril 2018

Mediaclasse

Romain a créé et anime Mediaclasse, un site doublé d’une chaîne YouTube, où il analyse la littérature à destination des lycéens, des étudiants en Lettres et, plus généralement, de tous les passionnés de culture.
Attention, talent !!!

dimanche 22 avril 2018

Critique d'art (2)


Dans toute la carrière de critique de Baudelaire, un seul vrai faux
pas : un exercice périlleux de copinage, où il tenta de faire passer
son illustrateur Constantin Guys pour LE peintre de la vie moderne.

dimanche 15 avril 2018

Chroniques d'art (1)


Apollinaire anima la rubrique artistique du quotidien L’Intransigeant
durant quatre ans, défendant avec talent Braque, Matisse ou Picasso.
S’il n’a pas saisi l’importance de Georges Rouault, Apollinaire fut par
contre l’un des rares à « deviner » le génie du Douanier Rousseau.

dimanche 8 avril 2018

Salons de peinture (1)


En 1759, le diplomate Friedrich Melchior Grimm confie à Denis Diderot
le soin d’animer sa Correspondance littéraire, philosophique et critique,
un périodique destiné à l’aristocratie des Lumières. Se prenant au jeu,
Diderot livre son premier compte-rendu de Salon. Huit autres suivront.

dimanche 1 avril 2018

Critique d'art (1)


Charles Baudelaire définissait sa critique d’art comme étant « du remplissage
de colonnes ». Pourtant, de ses comptes-rendus des Salons artistiques, se dégage
une véritable esthétique, à la fois singulière, visionnaire et… poétique.

dimanche 25 mars 2018

Action... Painting !


Willem de Kooning ne mâchait pas ses mots concernant Mondrian :
« Un artiste avec une idée bornée, écrivit-il, travestit cette idée en art.
Mais qui peut dire où commence l’art, et où s’arrête l’idée ? Un éclair
où deux perpendiculaires se croisent, c’est là l’énergie de sa pensée. »

dimanche 18 mars 2018

Noir sur blanc


Franz Kline a longtemps limité sa palette au noir et blanc.
Mais il faut préciser que le peintre voyait dans ces couleurs
(ces non-couleurs pour d’autres expressionnistes abstraits)
les deux pôles indissociables d’une seule et même réalité.

dimanche 11 mars 2018

L'école de New York


Les Élégies à la République espagnole de Robert Motherwell sont
une sorte d’archétype dépouillé de l’expressionnisme abstrait, où la
puissance du langage graphique rejoint la conscience politique, en
ce « conflit entre force vitale et instinct de mort » dont parlait Freud.

dimanche 4 mars 2018

Dans la lumière de Pollock


Laissant couler en continu des pigments liquides sur la toile vierge, Helen
Frankenthaler a élaboré un art singulier, d’une fluidité et d’une luminosité
exceptionnelles. Entre huile et aquarelle, elle a mis au point une nouvelle
approche des couleurs, chacune étant porteuse de son propre lyrisme.

dimanche 25 février 2018

Abstraction spontanée


En 1940, quelques conservateurs européens confièrent aux musées canadiens
des toiles promises à la confiscation ou à la destruction par les nazis. C’est ainsi
que Jean-Paul Riopelle, né en 1923 à Montréal et découvrant l’art moderne de
Matisse et Picasso, laissa tomber l’École polytechnique pour l’École du meuble.

dimanche 18 février 2018

Mémoire vive


Si les grands diptyques, triptyques et polyptyques de Joan Mitchell
relèvent de l’abstraction ou de l’expressionnisme abstrait, on peut
aussi définir comme paysagiste celle qui souhaitait que sa peinture
procure des sensations qui aient « quelque chose à voir avec la vie ».

dimanche 11 février 2018

Les autoportraits de Rembrandt


Dans l’observation sans concession du vieillissement progressif de son visage,
Rembrandt atteint à l’universel. Car au fond c’est notre propre dégradation que
nous scrutons dans le miroir du peintre. Seule notre petite lumière intérieure,
nous dit-il de son œil rieur, peut nous sauver des ravages du temps.

dimanche 4 février 2018

Hendrickje ou la maturité


Avec Rembrandt, la peinture baroque accède à une somptuosité
qui est l’essence même de son postulat : redorer le blason d’une foi
quelque peu malmenée depuis la seconde moitié du Quattrocento.

dimanche 28 janvier 2018

Saskia ou la passion


Installé à Amsterdam, Rembrandt épouse Saskia van Uylenburgh,
qui va devenir le modèle d’innombrables portraits peints ou dessinés,
son génial artiste de mari la parant pour l’occasion d’étoffes rares
et de bijoux précieux, faisant d’elle une créature mi-réelle mi-divine.

dimanche 21 janvier 2018

La jeunesse d'un géant


Rembrandt van Rijn n’éprouva jamais le désir de voyager ailleurs que dans
les livres et les objets d’art. Ses voisins du quartier juif et les membres de sa
famille furent ses vrais héros, et il fit d’eux des archétypes du récit biblique.
Ainsi son extraordinaire Prophétesse Anne, en réalité sa mère lisant la Bible.

dimanche 14 janvier 2018

Le portrait anglais romantique


Vue de loin, la peinture de Thomas Lawrence peut sembler de cette facture
léchée qu’affectionneront toujours les hérauts de l’académisme. Vue de près,
c’est un enchevêtrement de feuilles mortes et de cheveux d’enfants soulevés
par un vent d’automne, de chairs craquelées et d’armées éphémères.

dimanche 7 janvier 2018

Le portrait anglais préromantique


Sa rivalité avec Joshua Reynolds était telle que, l’ayant entendu
qualifier le bleu de « couleur inapte à constituer la dominante d’un
tableau », Thomas Gainsborough lui répondit avec L’Enfant bleu,
l’un des portraits les plus fameux de la peinture anglaise du XVIIIe.